Exclusif : la poule Carla témoigne !

Bonjour. Je m’appelle Carla. Je suis une poule. Une vraie poule, avec des plumes et qui pond des œufs. Il y a encore quelques jours je vivais heureuse et au grand air. J’étais la plus belle de la basse-cour et les coqs voulaient tous de moi. Cette beauté est un fardeau. Non seulement les gens s’imaginent que je ne suis qu’une poule stupide, mais en plus mes qualités esthétiques m’ont valu d’être sélectionnée pour le Salon de l’agriculture. J’ai donc été transportée, dans des conditions de transport vraiment lamentables, soit dit en passant, jusqu’à Paris. Là, après des heures passées sur un stand, sous des lumières aveuglantes, j’ai rencontré mon nouveau maître. Il s’appelle François F. Quand il m’a reçue, comme cadeau (la condition de poule est vraiment difficile, nous sommes considérées comme de vulgaires marchandises), il a eu l’air gêné. Il est reparti avec moi, et m’a installé depuis dans son bureau. Un immense bureau, très beau. Mais le poulailler me manque, tout de même. Il lui arrive souvent de me parler. Il me dit : « Carla, ma poule, ton Nicolas il est au fond du trou » ou encore « Carla, ma poule, ça te dirait de goûter à un coq, un vrai ? ». Je ne comprends pas ce qu’il veut dire. C’est un drôle de coq. Tous ses amis rient au éclat en me regardant et en m’appelant « Carla ». C’est bizarre.

DDR goodies

Le petit Nicolas à l'école

Xavier Darcos a présenté la semaine dernière les nouveaux programmes de l’école primaire. Nous en avons déjà parlé à Désir de Revanche, mais les écarts de langage de Notre Président nous y ramènent. En effet, ils nous paraissent incompatibles avec l’enseignement de la morale et des règles de civilité qui sera prodigué à tous les écoliers de France (« l'introduction de l'instruction civique et morale qui remplace l'éducation civique. Cet enseignement permet à l'enfant de découvrir progressivement les valeurs, les principes et les règles qui régissent l'organisation des relations sociales, depuis l'observation des règles élémentaires de civilité jusqu'aux règles d'organisation de la vie démocratique. », extrait du discours tenu par M. Darcos devant la presse le 20 février ).

Visiblement, Notre Président n’a pas bénéficié des cours de civilité. Cet enseignement lui aurait en effet appris qu’à un personnage manifestant son refus de vous saluer, on ne répond pas « Casse toi, pauvre con ». D’une part, c’est répondre à l’incivilité par la grossièreté et l’agressivité, deux plaies de notre société, hélas si prégnantes dans certains milieux et en particulier propres à ces « sauvageons » contre lesquels nous devons prémunir nos enfants. D’autre part, c’est préférer l’impulsivité, l’émotion à la réflexion et à l’intelligence, qualités indispensables pour vivre harmonieusement en société.

Une conclusion s’impose donc : il faut de toute urgence que Nicolas retourne à l’école pour y suivre des cours d’instruction civique et morale. Il risquerait sinon de donner un exemple déplorable aux écoliers de France, en contradiction avec le contenu de leur enseignement. Quelle légitimité aurait la parole du maître d’école si le Président la contredit ?

En attendant, nous conseillons au Président de saines lectures, comme Politesse oblige : Le Savoir-vivre au XXIe siècle de Hermine de Clermont-Tonnerre ou Pourquoi la politesse ? : Le savoir-vivre contre l'incivilité de Dominique Picard.



Le malodore, arme absolue ?







A propos du spray répulsif anti-SDF d'Argenteuil, le « Malodore », Rama Yade explique qu’il faut « tout tenter dans une ville ».

Soit, mais pourquoi ne pas aller plus loin ? Utilisons ce spray à l’école, contre les fainéants et les cancres, mais aussi dans les cages d’escaliers squattées par les sauvageons, contre les grévistes qui bloquent régulièrement notre grand pays, et plus généralement contre les syndicalistes d’extrême-gauche, contre les visiteurs du Salon de l’Agriculture qui insultent Notre Président, et pourquoi pas à Neuilly contre le néo-dissident Arnaud Teulé ?

Shadow cabinet

L'air du temps étant à la mise en place de commission, Désir de Revanche est en train de créer la sienne pour réflechir à la problématique de la "réforme des trois grandes religions monothéistes au regard des évolutions des lois bioéthiques".
Elle sera constitutée de personnalités féminines charismatiques et talentueuses.
En attendant le lancement officiel, voici la liste des personnalités présenties :
- Nadine Morano
- Isabelle Balkany
- Sylvie Noachovitch (on ne se lasse pas de revoir quelques vidéos de ses performances ici, ici et la)
- Catherine Megret
- Véronique Genest
- Arlette Chabot

On a hâte de lire le rapport qui livrera des mesures de rupture pleine de bon sens.

Professeur Ching Tang, Pôle expertise

Chronique du président : "je ne sais quoi"

Après la gastronomie française (voir ici) au patrimoine mondial de l'Humanité, Désir de Revanche suggère que l'on reconnaisse aussi notre french "je ne sais quoi" et notre french kiss.
Car ces deux éléments sont des éléments fondamentaux de notre patrimoine et ce sont les meilleurs du Monde.
Flatter notre sentiment national ne peut pas faire de mal mais, je l'écris comme je le pense, peut au contraire rapporter quelques voix chez nos derniers défenseurs du drapeaux : les agriculteurs gavés de subvention, Ségolène Royale, Francis Lalanne, les retraités gagas et les branches pourries des aristocrates.

JP Pornaud, Président de DDR

Un billet du p'tit Louis : "Papa dit des gros mots"






Je suis allé voir les vaches et les cochons avec mon papa. Sa nouvelle femme elle a pas voulu venir, elle dit que c'est des ploucs et des ringards. Le Nouveau était pas là non plus, il est parti au ski. Du coup j'étais tout seul avec mon papa, j'étais content. Mais pas lui. Il était super énervé et alors quand un monsieur a pas voulu parler avec lui, mon papa a dit des gros mots. Si c'était moi qui disait ça, je me ferais gronder. C'est pas juste. Mais le monsieur, il avait le droit de pas vouloir parler à mon papa? Je croyais que tout le monde voulait lui parler, moi.

Un billet du p'tit Louis: "Jean le cantonnier"


Mon frère Jean finalement il sera pas maire de Neuilly. Mais il m’a dit qu’il se présente aux «cantonales». Je sais pas ce que c’est les cantonales, ça a l’air moins bien que «municipales», j’espère que c’est pas pour les bolos. Quand on gagne la cantonale est-ce qu’on devient cantonnier ? Parce que j’ai regardé dans le dictionnaire, un cantonnier c’est quelqu’un qui s’occupe des routes. Je vois pas pourquoi Jean il veut faire ça. Pour devenir plus tard chef de la France comme papa c’est nul.

Le maire, la commune et les élections municipales

Le comité Désir de revanche ne perd jamais de vue l'avancée des forces de droite et de progrès. C'est pourquoi, quand l'une de nos membres a rencontré dans une fameuse réunion d'appartement du septième arrondissement (remember Le Monde) un jeune spécialiste des institutions Françaises, elle s'est empressé de lui réclamer un article afin de comprendre les mécanismes des élections qui vont se tenir le mois prochain. Tous nos remerciements vont donc à FB, qui nous éclaire aujourd'hui de ses lumières.

Comment élit-on les conseillers municipaux et les maires ?

L’élection du maire

On n’élit pas directement le maire, il est désigné par les conseillers municipaux. Aux élections municipales, on élit les conseillers municipaux. De ce fait, il ne serait pas interdit à un conseil municipal de désigner comme maire une autre personne que la tête de liste. Récemment, d’après l’agence Reuters, Françoise de Panafieu a fait remarquer à propos de Rachida Dati dans le 7ème arrondissement de Paris que « ce n’est pas forcément obligatoire d’être maire » quand on est tête de liste…

L’élection des conseillers municipaux

Le mode de scrutin aux élections municipales a pour objectif à la fois d’assurer une majorité stable (afin d’éviter d’éventuelles petites combines après le vote) et la représentation au conseil municipal des principales listes.

Les conseillers municipaux sont donc élus au scrutin de liste majoritaire à deux tours avec une « prime » pour la liste arrivée en tête.

Au premier tour, la liste qui recueille la majorité absolue des suffrages obtient la moitié des sièges ; l’autre moitié étant répartie à la proportionnelle entre toutes les listes (par exemple, une liste qui obtient 51% des voix au premier tour aura plus de 75,5% des sièges de conseillers municipaux).
Au second tour, la liste arrivée en tête recueille la moitié des sièges, l’autre moitié étant répartie à la proportionnelle (par exemple, dans le cadre d’une triangulaire, une liste qui obtient 34% des voix contre 33% pour les deux listes concurrentes aura 67% des sièges). Evidemment, ce système incite à la fusion de listes au second tour.

Dans les villes de moins de 3 500 habitants, on peut panacher.

A Paris, Lyon et Marseille, les conseillers municipaux sont élus par secteurs correspondant aux arrondissements. Le mode de scrutin majoritaire à deux tours s’applique arrondissement par arrondissement. Cela explique comment Bertrand Delanoë a pu devenir maire de Paris en 2001 alors qu’il n’avait obtenu sur l’ensemble du territoire de la ville que 49,59% des voix contre 50,37% à Philippe Séguin. Sa liste a en effet remporté douze arrondissements (dont trois de justesse : 2ème, 4ème et 12ème) alors que les listes de droite n’en ont remporté que huit (dont un de justesse : le 1er). Les 80% de la droite dans le 16ème ne lui ont pas rapporté beaucoup plus de sièges au conseil de Paris que ce qu’a rapporté à la gauche une courte victoire dans le 12ème. C’est pour cela qu’il y a des « arrondissements clés » à Paris, Lyon ou Marseille.

Quels sont les pouvoirs des maires et des conseils municipaux ?

Les principales compétences sont :
- la police administrative et notamment la police du stationnement, le respect de la tranquillité publique et la salubrité publique (à noter que le préfet de police exerce une partie de ces compétences à Paris) ;
- la construction et l’entretien des écoles primaires et maternelles ;
- le droit d’urbanisme (le conseil municipal définit les règles de construction telles que la hauteur des bâtiments et le maire accorde -ou refuse - les permis de construire) ;
- l’aide sociale en liaison avec le conseil général (le département) ;
- l’état civil (au nom de l’Etat, le maire agit en tant qu’officier d’état civil ; il suffit de penser à la célébration des mariages) ;
- la tenue des listes électorales ;
- l’environnement.

Attention aux tracts de candidats aux municipales annonçant par exemple qu’ils vont construire un collège ou un lycée (alors que ce sont le département et la région qui sont compétents) !

En tout cas, aujourd’hui, la très grande majorité des compétences des communes sont prises en charge au sein de structures intercommunales (par exemple les communautés urbaines) pour plus d’efficacité. Très souvent, les décisions budgétaires lourdes sont prises par le président de la structure intercommunale qui est élu par les différentes municipalités au prorata, pour l’essentiel, de leur poids démographique.
En clair, le président de la communauté urbaine de Bordeaux ou de la communauté urbaine de Lyon a beaucoup plus de pouvoir que le maire de Bordeaux ou le maire de Lyon.

Chronique du président : "La Firme"

Comme nous le soupçonnions dans la chronique du 4/02/08,
l'Eglise de Scientologie s'inflitre peu à peu au sommet de l'Etat Français.
La dernière preuve étant les propos de la directrice de cabinet de l'Hyperprésident, Emmanuelle Mignon dans VSD : les sectes sont "un non-problème en france", sur la scientologie "je ne les connais pas mais on peut s'interroger. Ou bien c'est une dangereuse organisation et on l'interdit, ou alors ils ne représentent pas de menace particulière pour l'ordre public et ils ont le droit d'exister en paix".

Et bien, nous, à Désir de Revanche, nous n'avons plus à nous interroger. L'Eglise de Scientologie ou 'la Firme" a réussi à
évincé l'obstacle Cécilia et s'attaque maintenant à ses soutiens, c'est à dire Désir de Revanche et vos dévoués Jean-Pierre Pornaud, Professeur Park, petit Louis... Car nous sommes ses derniers véritables opposants.

Ainsi, comme le révèle Rue89 dans son article du 18/02/08 "L'autre sondage qui donnait Martinon en tête à Neuilly" , David Martinon "a désormais "la firme" contre lui. "La firme", ces bannis de l'ère Cécilia Sarkozy qui opèrent aujourd'hui un retour en force. ".

Aujourd'hui, plus que jamais, nous, mais aussi la France, sommes attaqués par une force occulte et malfaisante.
Sachez que nous nous battrons jusqu'aux bouts car nous sommes patriotes et portés par des convictions et des valeurs fortes (de droites).

C'est donc un vibrant appel à la Résistance que je lance ce jeudi 21 février 2008.
Rejoignez-nous, parlez de nous et soutenez-nous
WE NEED YOU

Jean-Pierre Pornaud, président et commandant général de Désir de Revanche.

Pour le retour de l'enseignement ménager !



Le retour des enseignements fondamentaux à l’école primaire est une bonne chose. Mais lire, écrire et compter ne suffit pas. Nous proposons un retour au programme de 1923, et plus particulièrement, pour les filles, aux travaux manuels ménagers : tricot, crochet, couture, raccommodage : autant de savoir-faire hélas si peu maîtrisés par les jeunes filles aujourd’hui.

Un billet du p'tit Louis: "Vive les vacances ?"

Vendredi c’est les vacances. Normalement je dois passer une semaine chez papa mais j’espère pas y aller parce qu’en ce moment il est pas content papa, à cause des sondages qui disent que les gens l’aiment plus. Et quand papa est pas content il est méchant. L’autre jour il m’a crié dessus parce que je lisais un livre au lieu de faire un « truc utile ». Et puis en plus, le Nouveau il sera peut-être là aussi pendant les vacances, avec sa maman, la nouvelle femme de papa. Papa il ose pas le gronder le Nouveau, sinon sa femme qui fait des photos bizarres elle est pas contente. C’est pas juste. Je veux rester avec ma maman et son copain pendant les vacances. Ils sont plus gentils.

DDR goodies


Offre spéciale mars 2008 : pour toute nouvelle adhésion de cinq ans à Désir De Revanche, nous avons le plaisir de vous offrir une splendide veste en cuir "Arlette Chabot Touch'".
Envoyez vos chèques de 1213,3 euros à l'orde de Jean-Pierre Pornaud, DDR, 36 rue du Henri Salvador 75010 Paris avant le 30 mars 2008.

Penser moins pour gagner plus !


« […] la France est un pays qui pense. Il n’y a guère une idéologie dont nous n’avons fait la théorie. Nous possédons dans nos bibliothèques de quoi discuter pour les siècles à venir. C’est pourquoi j’aimerais vous dire : assez pensé maintenant. Retroussons nos manches. »

Christine Lagarde, juillet 2007.

Ces paroles pleines de bon sens, prononcées il y a quelques mois par Notre Ministre, sont hélas restées sans effet.

La France et les Français pensent toujours. La pensée n’a pas (encore ?) été interdite.

A quand des paroles suivies de décisions ?

Comme l’a souligné le Professeur Ching Tang dans sa sublime analyse du samedi 16 février, le Président et son Parti ne cessent de ne pas tenir leurs engagements.

Nous réclamons l’interdiction de la pensée, de la réflexion, des idéologies, des théories et des bibliothèques.

ASSEZ PENSE, RETROUSSONS NOS MANCHES. PENSER MOINS POUR GAGNER PLUS.

UMP : Seul pour trahir la France


L'UMP se vante de huit mois d'actions au service des Français, mais ce sont surtout huit mois de trahison de son programme électorale de 2007.
Car quel besoin y avait-il d'appliquer les mesures du plan Attali alors que l'on avait déjà un excellent projet pré-électoral plébiscité par la grande majorité des Français ?
Il semble qu'il fallait masquer le calamiteux bilan des "engagements présidentiels" (expression tirée du site de l'UMP).
Pour vous le prouver, votre dévoué pôle expert du comité de Désir de Revanche vous propose son analyse du "tableau de bord des 15 engagements" qui figure sur le site internet de l'Union pour la Majorité Présidentielle :

1- Mettre fin à l'impuissance publique : engagement non tenu.
Le service minimum devait être garanti, or cela n'a pas été appliqué lors des grèves des contrôleurs aérien, des pêcheurs ni des taxis. Les travailleurs restent encore aujourd'hui les otages de ces privilégiés.

2- Une démocratie irréprochable : engagement non tenu.
Le renforcement des pouvoirs de l'opposition parlementaire n'a servi à rien, car elle a rien à proposer. En revanche, l'opposition de Cécilia et de DDR n'est toujours pas reconnue !
De plus, où est la maîtrise de nos finances publiques ? Ces dernières semaines ont été à ce propos plus qu'édifiantes. Dire que la France présidera l'Europe au 1er juin les poches plus que vides. Quel bel exemple pour les plus jeunes démocraties !
Les nominations de Rachida Dati et Bernard Laporte sont des exemples flagrants de nomination aux plus hautes fonctions de l'Etat sur des critères de proximité avec le pouvoir en place et non pas sur des compétences.

3- Vaincre le chômage : engagement non tenu.
Les 35 h sont toujours en place.
Les retraités ne peuvent toujours pas travailler plus pour gagner plus !
Le Bureau International du Travail n'est d'ailleurs pas d'accord avec l'UMP sur la baisse du chômage.

4- Réhabiliter le travail : engagement non tenu.
Toujours pas de contrat de travail unique et une éthique du capitalisme qui est la grande oubliée.

5- Augmenter le pouvoir d'achat : engagement tenu.
140 % d'augmentation pour l'Hyperprésident et 40 % pour les patrons du CAC 40.

6- L'Europe doit protéger dans la mondialisation : engagement non tenu.
Grâce à Christine Lagarde, enfin un objectif atteint. Selon elle, la crise des subprimes ne touchera ni la France, ni l'Europe.

7- Répondre à l'urgence du développement durable : engagement non tenu.
Aujourd'hui rien n'a été fait. De toute façon tant que l'Asie ne s'y met pas, même en revenant à l'âge de pierre, la Terre se réchauffera.

8- Permettre à tous les français d'être propriétaires de leur logement : engagement non tenu.
Dans ce cas, pourquoi construire encore des logements sociaux !

9- Transmettre les repères de l'autorité, du respect et du mérite : engagement non tenu.
Soutien des famille alors que celle de l'Hyperprésident est en morceau !
Suppression des droits de donations et de succession, sauf pour les plus riches (dixit le site de l'UMP). Et pourquoi cette discrimination ?
"L'école, un lieu sans violence, sans portable, sans casquette, sans cigarette" (idem)
pour l'instant c'est surtout les cafés qui sont sans.
De surcroît, la politique de sécurité a été abandonnée avec le retour de la police de proximité de M. Jospin.

10- Une école qui garantit la réussite de tous les élèves : engagement non tenu.
Vu les notes de Petit Louis, c'est pas gagné.
Chaque parent sera-t-il remboursé en cas d'échec de son enfant ?

11- Mettre l'enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux : engagement non tenu.
Aucun prix Nobel en 2007, pas de médaille Field non plus. Une décennie creuse ?

12- Sortir les quartiers difficiles de l'engrenage de la violence et de la relégation : engagement tenu.
L'exemple de Neuilly montre que l'engrenage est bien sorti des quartiers difficiles mais pour aller dans les quartiers huppés !

13 - Maîtriser l'immigration : engagement non tenu.
Les objectifs d'Hortefeux n'ont pas été atteint l'année dernière et Johnny a été rejoint par Joe-Wilfrid Tsonga en Suisse.

14- De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables : engagement non tenu.

Déficit abyssal de la sécurité sociale et mort de Jacques Martin seul devant sa soupe et sa télé.

15- Fiers d'être Français : engagement non tenu.
La France était fière sous Cécilia et n'est plus que honteuse sous Carlita.
En effet, voir notre Hyperprésident au bras d'une call-girl pour causer footing dans un jet privé avec de grands dictateurs, c'est moins classe que la libération façon "James Bond" des infirmières bulgares.

Bilan : deux engagement sur quinze ont été tenus, c'est pas brillant brillant...

Professeur Ching Tang pour DDR

En route, unis pour la victoire

Un billet du p'tit Louis : "le scooter de mon frère Jean"



Maman elle veut pas que je fasse du scooter avec mon grand frère Jean, celui qui a des beaux cheveux et qui prend un shampooing tous les matins. Il a un super scooter et avec il peut rouler très vite dans Paris. Y a même un méchant monsieur avec un drôle de nom qui dit que le scooter de Jean il a abîmé sa voiture. Encore un méchant qui veut nous embêter, parce qu'il est jaloux de pas avoir un papa chef de la France. Comme papa il s'occupe plus trop de moi depuis qu'il a une nouvelle femme, je vais essayer de faire du scooter avec Jean ce week-end. Il ira pas le répéter à maman, il lui parle plus. Il préfère la nouvelle femme de papa, parce qu'elle est toute nue en photo.

Back to God !


« Le drame du XXème siècle n'est pas né d'un excès de l'idée de Dieu, mais de sa redoutable absence », a affirmé hier notre Saint Président. Il nous semble en effet urgent de rendre Dieu obligatoire. Sans foi, point de salut, pour l’individu, mais aussi pour la France. Interdisons l’athéisme avec force. Cessons vite, aussi, de faire lire à nos pauvres enfants des œuvres pernicieuses comme celles d’un Diderot ou d’un Albert Camus. Il est temps que la France redevienne la fille aînée de l’Eglise.

Au-delà de Neuilly, la culture en crise.

Les récents troubles de l’ordre public causés par l’artiste autoproclamé Bartabas (le saccage d’un bureau du ministère de la culture suite à la diminution des ses subventions) nous amènent à quelques réflexions sur la politique culturelle française.

1) e

1) 1° Le budget de la France est de plus en plus serré, la part consacrée à la culture toujours plus difficile à tenir. De plus, l’entretien des monuments historiques pèsera toujours plus structurellement : impossible de réduire cette partie de dépense, il y va de la survie de notre patrimoine, et de fait de la grandeur de la France ;

1 2° Les artistes subventionnés plutôt que remercier par leurs œuvres le mécène public se permettent de critiquer le Prince, plus encore, de se plaindre de ne pas avoir les « moyens de leurs talents » : cette situation est inacceptable, l’artiste subventionné est au service du Prince, et non l’inverse ;

1) Les sommes d’argent colossales que l’Etat a pu consacrer depuis le début des années 1980 – le languisme et ses avatars – n’ont servi à rien : le rayonnement artistique de la France s’éteint doucement mais inexorablement, seule l’architecture française reste encore une référence internationale. D’autre part, la démocratisation culturelle est un échec : les spectacles « post-modernes » de ces artistes dégénérés n’attirent pas le peuple, mais la bourgeoisie gauchiste parisienne.

Au

Aussi, nous émettons les propositions suivantes :

1° 1° Arrêtons de subventionner les artistes vivants. Leurs créations sont inutiles au regard des objectifs que se fixe la puissance publique – rayonnement culturel et démocratisation. De plus, des artistes dans la misère sont productifs et inspirés : les peintres du Mont Parnasse de 1920 auraient-ils peint leurs chefs-d’œuvre en étant fonctionnaires ? Le propre de l’artiste est la liberté, celle-ci a un prix : rendons-la leur ;

1)Plutôt que de subventionner la création, utilisons l’argent public pour subventionner la diffusion des œuvres classiques du répertoire français à l’étranger, par la multiplication de troupes nationalisées fonctionnant sur le modèle de la Comédie-Française ;

1) 3°La démocratisation culturelle se fera non pas en produisant des spectacles bobos pour les bobos, mais en amenant dès le plus jeune âge les enfants dans les lieux culturels classiques. Dès l’école primaire, tous les élèves devraient pouvoir assister gratuitement à 3 représentations annuelles de pièces du répertoire – Racine, Molière, Corneille – mais aussi aller à l’Opéra au moins une fois par an écouter du Lully ou du Marc-Antoine Charpentier et avoir 2 visites de musées de la RMN (Réunions des Musées Nationaux) durant la même période. Il importe de développer dès le plus jeune âge de sains comportements culturels.

P

Par le Professeur Park, Directeur de recherche à l'Institut Bolloré

Un haïku de Jean S. à David M.




Si tu es tendre pour eux

les jeunes moineaux

te feront dessus



(Kobayashi Issa)



Scoop : Un nouveau soutien pour Cécilia !

Cécilia a dîné avec Rachida Dati jeudi dernier, d'après Le Parisien du samedi 9 février… Nous vous en apportons la preuve par l'image : les deux femmes dégustent un hamburger et semblent discuter avec passion.

Ce scoop est étrangement passé inaperçu (censure ?), éclipsé par l’affaire du sms, les règlements de compte neuilléens et l’interview de Carla Ière.

Et pourtant…

Comment ne pas voir dans ce dîner entre notre Candidate et la Ministre de la Justice le signe d’un ralliement ?

Rachida, soit la bienvenue dans le comité Désir de Revanche !

Cécilia, Neuilly a besoin de toi !

Bonjour à vous, membres du comité de soutien à Mme Cécilia Sarkozy, et plus particulièrement à son membre le plus actif, M. Jean-Pierre Pornaud.

J’habite Neuilly depuis ma naissance, il y a trente ans : j’y ai fait mes études, au lycée Sainte-Marie de Neuilly, je m’y suis mariée, j’y ai donné naissance à mes six enfants.

Une terrible menace pèse sur cette ville si chère à mon cœur : les héritiers de M. Sarkozy se déchirent impitoyablement, perturbant la tranquillité de notre charmante commune.

Une seule solution me semble envisageable : que l’UMP soutienne officiellement la candidature de Mme Cécilia Sarkozy à la mairie de Neuilly. Elle seule peut ramener la paix dans nos cœurs.

Avant Cécilia 2012, Cécilia 2008 !

Une Neuilléenne anonyme mais pleine d’espoir.

TOP GUN




Martinon bientôt en quête de travail et de glamour.

Jean Sarkozy en quête d’expériences et de conquêtes.

L’agence spatiale européenne en quête d’astronautes (voir article du Monde ici).

Pourquoi ne pas intégrer ces deux jeunes hommes dans l'EAC, le corps des astronautes européens ?

Ces deux poulains présentent toute les caractéristiques requises par l'ESA : tous deux sont sportifs : scooter pour l'un, parachutisme pour l'autre, tous deux savent piloter : scooter pour l'un et une campagne pour l'autre, tous deux sont éduqués : ENA pour l'un, droit pour l'autre, tous deux ont une vie de famille réduite : parents divorcés pour l'un, célibataire forcé pour l'autre, tous deux ont une capacité d'adaptation : aux différentes femmes de son père pour l'un et aux différentes questions des journalistes pour l'autre. Bref, ils seront certainement pris moyennent un apprentissage du russe.

Cette opportunité est une aubaine pour eux :
Pour Jean "Maverick", c'est le bon moment. Il veut fuir son environnement car il vit un amour imposible avec une belle étrangère, il veut engranger de l'expérience et il a soif de conquête en territoire hostile et inconnue.
Pour David "IceMan" , c'est aussi le bon moment. Il veut rebondir après une expèrience maheureuse et il a besoin d'une nouvelle image plus sexy, plus gai, plus scientologue.
Bien sûr, il y aura une compétition virile, bonne pour leur image, mais une amitié très forte, utile pour le futur de la France, pourrait se créer à l'issue de plusieurs mois de danger et de promiscuité.

En plus, cette expèrience leur permettra au retour de s'assurer une reconversion comme ministre.

Et pour Sarkozy, voir le drapeau UMP planté sur la planète Mars, ce serait le top.

JP Pornaud, président de DDR

PS : si quelqu'un est capable de me faire une belle image d'astronaute avec la tête d'un des deux winner, ça serait top

Un haïku-slam de MC P-R "Mosey"



Tel un Bégonia
Cécilia fleurira
Parfum sans trahison
Et sans concession

Un billet du p'tit Louis: "Mon frère ce héros"

Ce week-end, chez la nouvelle femme de papa, j’ai vu Jean, mon grand frère. Il a des cheveux longs et il plaît beaucoup aux filles. Un peu comme Quentin de la Star Ac. Mon frère il fait pas la Star Ac mais presque. Il fait l’élection du Maire de Neuilly. Avec papa ils ont dit qu’ils avaient réussi à éliminer David. Je sais pas qui c'est : il devait être nominé, comme à la Star Ac, parce que c’est le plus mauvais, et les gens ont pas voté pour lui. Je sais pas si Jean il va gagner l'élection du Maire de Neuilly, mais je pense que oui, parce que c’est le fils de papa et qu’il a des beaux cheveux. J’espère que j’aurai le droit d’avoir des cheveux longs moi aussi mais maman elle est pas d’accord, elle dit que Jean il ressemble à rien.

Un billet du p'tit Louis : "la dispute"



Ce week-end j’étais avec papa chez sa nouvelle femme, celle qui fait des chansons et qui aime bien être prise en photo quand elle est toute nue. Elle a un appartement très très grand avec plein de trucs très chers et j’ai eu le droit de toucher à rien. Le Nouveau était pas là, il était chez son papa. Papa et sa nouvelle femme ils se sont disputés très fort. J’entendais tout ce qu’ils disaient. La nouvelle femme de papa, elle était pas contente à cause d’un texto que papa il a envoyé à maman, celui qui a fait rire maman je crois. Elle lui a dit des gros mots que j’avais jamais entendus et elle a crié en italien. J’espère qu’ils vont pas se réconcilier et que papa il va redevenir mon papa qui s’intéresse à moi.

11h45, sur nos télescripteurs


L'information vient de tomber à la rédaction de Désir de revanche. Nous sommes émus, car c'est un grand pas en arrière. Il semble qu'il y a comme une cavale contre les proches de Cécilia. Celui que d'aucuns appellent "renégat", le fidèle Martinon, n'est plus.
Qui a ébruité le sondage le donnant perdant ? Qui s'est précipité à Neuilly (à nos lecteurs de province ou de l'étranger, Neuilly est très accessible, d'ailleurs, beaucoup des protagonistes de l'affaire habitent à proximité, tout comme les soutiens de Désir de revanche) ? Les Sarkozystes, un fois de plus. Les mêmes qui l'avaient souteni l'ont lynché. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. J'invite ici M. Martinon à rejoindre Désir de revanche. Mais je pose deux conditions : qu'il passe chez un dentiste, et fasse un tour chez le coiffeur pour un balayage californien et un rafraîchissement de la nuque. Nous sommes beaux, nous sommes fiers !

Pour nous, c'est elle

C'trop clair.
David Martinon, il a pas la street credibility.
Nous les Neuilléens, on fait pas de concession, on est cash, radicale.
David, il doit dégager car c'est un parachuté.
Ici, on a trop de racines, de traditions, on peut pas accepter comme ça un gars qui débarque, sans patrimoine, sans réseau, sans glamour... tu vois c'que j'vaux dire koi.
Et puis, t'ain, sa coupe de ch'veux, elle est trop trop chelou, on dirait nos chiennes.
Et il parle pas n'te language, koi, tu vois cke veux dire.
En plus, il nous a pas respecté, il a manqué de flow.
Autant, dans un ville de pauvres, il peut débarquer car les gens n'ont pas de repères, pas de coutumes, ils ne pensent qu'à bouffer et faire la fête. Mais ici, c'est trop klair, koi, on est tous des cousins.

Maintenant, il nous faut un nouveau candidat, et pour moi, comme pour mon crew, c'est trop klair
Pour nous, c'est Elle, c'est C-6-Lee-A


MC Ginette, 72 ans, retraité de la profession libérale

En route vers la démocrature : la tribune du Pr Park


La ratification du Traité de Lisbonne par le Parlement à Versailles est un jalon important dans l’histoire récente de notre pays : pour la première fois depuis trop longtemps, la décision politique a été remise entre les mains de ceux qui n’auraient jamais du la lâcher, à savoir les élus du peuple, et au-delà, le Gouvernement et le Président. Cela est un premier signe certes encourageant, mais encore insuffisant : la république référendaire a vécu, première étape nécessaire vers le régime de « démocrature » éclairée que nous appelons de nos vœux.

L’échec du référendum de 2005 a montré les limites du système démocratique : alors que les experts et économistes de tous bords – et votre serviteur le premier – appelaient à voter oui, quelques démagogues – de tous bords aussi – ont sciemment manipulé les électeurs à leurs seules fins personnelles. La question de l’intelligence de l’électeur, et plus largement, de l’intérêt de lui demander son avis sur des sujets complexes qu’il est incapable de maîtriser se pose clairement.

Sur le site de laviedesidees.fr Maya Beauvallet explique la thèse de Bryan Caplan développé dans son ouvrage The Myth of the Rational Voter : Why Democracies Choose Bad Policies (Princeton & Oxford, Princeton University Press, 2007) : « En raison de [ses] erreurs systématiques, l’électeur n’est pas une tabula rasa, mais bien un être irrationnel avec des opinions qui n’ont rien d’aléatoires, qui sont simplement fausses. Ainsi, si les démocraties échouent régulièrement à prendre démocratiquement la décision économiquement pertinente compte tenu de leurs maux, ce n’est pas la faute des groupes de pression ou d’électeurs mal informés, mais parce que les hommes politiques font ce que des électeurs fous leur demandent. »

La victoire du Non au référendum fut une preuve de la folie des électeurs français. C’est aussi une preuve de l’essoufflement de notre démocratie. En corrigeant l’ignorance économique et politique des Français, les élus ont joué pleinement leur rôle. La démocrature est en marche : certes, l’avis du peuple doit être demandé, mais il est consultatif, et non exécutif. Un pouvoir fort est un pouvoir qui dépasse courageusement l’opinion. Nous regrettons que notre Président ne sache pas s’en détacher plus souvent.


Par le Professeur Park, directeur de recherche à l'Institut Bolloré


Le Plan Zone Pavillonnaire




Dans notre billet "scoop : la vérité sur le plan banlieue" du 20 janvier 2008, nous vous révélions déjà l'objectif ultime de NS à savoir délocaliser le Vatican en Seine-Saint-Denis et son discours d'hier vient de confirmer ce que nous avancions (l'école de la seconde chance et les internats devront être religieux à terme).
Mais en attendant, par soucis d'égalité de traitement et pour récompenser notre fidèle électorat, il convient de lancer aussi au plus vite un ambitieux Plan Zone Pavillonaire.

Vu que les quartiers sensibles vont recevoir une aide, il me semble légitime que les quartiers résidentiels limitrophes soit aussi récompensés ! Il ne faudrait pas aider seulement les bourreaux et ne rien donner aux victimes ! Car c'est ces zones qui subissent le plus les nuisances des racailles ! Et en plus, c'est le coeur de notre électorat.
Alors voilà ce qu'il faudrait faire au minimum : un plan d'accession à la seconde propriété si possible en côte d'azur, un plan d'aide à la construction de garages pour les particuliers, un quadrillage total de chaque quartier pavillonnaire par vidéos surveillance, un service publique de vétérinaire pour chiens vilains, méchants, racistes et qui sentent mauvais de la gueule, des lignes de bus direct avec le centre ville qui contournent les quartiers sensibles proches, le vote à main levé pour expulser le chieur du lotissement, implantation de "no barbecue area", création de jardin non fumeur, non jeune, le droit de constituer une milice locale, le droit de tirer sur les véhicules deux roues qui ontun pôt d'échappement mal réglé,...

Chronique du président : "Taxi 5"

Je ne comprend pas pourquoi il n’y a pas eu un service minimum installé lors des manifestations des taxis ?

Pourtant, on aurait très bien pu, dans le cadre du Plan Amara, mobiliser des jeunes de banlieues et leur grosses Mercedes en échange de l'obtention du permis, pour faire fonctionner un minimum de service aux millions de voyageurs pris en otage.

On aurait aussi pu mettre à contribution les détenus tel que Sami Naceri ou ceux mis en enfermement préventif en leur mettant à disposition les véhicules encore neuf du Paris-Dakar car pas utilisés.

Enfin, le résultat est que l’on enterre encore une mesure libérale de bon sens, issue du plan Attila. Notre Hyperprésident « just married » continue donc son gala des corporations, élection prochaine oblige…

JP Pornaud, président de DDR

Un billet du p'tit Louis: "papa envoie des blagues par sms"



L'autre jour maman elle a reçu un sms de papa qui l'a fait rire. Elle a même failli tomber par terre tellement elle était morte de rire. L'ancien copain de maman, qui est redevenu son copain, il était là et il a trouvé ça super drôle lui aussi. J'ai pas eu le droit de le lire, le sms, moi. C'est pas juste. Je voulais la lire la blague de papa. Je suis jamais au courant de rien. C'est comme pour le mariage de papa. C'est pas drôle, quand sa maman et son papa font comme si on était pas là.

Attali mon ami


Le rapport Attali propose, entre autres mesures courageuses et iconoclastes, de faire noter les enseignants par leurs élèves: "L’évaluation des professeurs ne peut pas reposer uniquement sur les notes qu’obtiennent leurs meilleurs élèves ni sur l’examen d’inspecteurs. Elle doit aussi reposer sur une évaluation de leur pédagogie par leurs élèves, sur leur capacité à faire progresser chacun et sur la prise en compte des résultats scolaires ultérieurs."

Nous sommes tout à fait d'accord sur ce constat : les professeurs doivent être évalués. Nous y reviendrons. Nous pensons en revanche que faire noter les enseignants par les élèves est une mesure dangereuse, d'inspiration soixante-huitarde, dans la droite ligne du principe absurde de "l'apprenant au centre du système". Nos enfants doivent apprendre le respect, l'obéissance, la soumission. C'est un principe éducatif à ne jamais oublier.

Revenons aux enseignants. De nos jours, ils jouissent d'une liberté quasi totale et pernicieuse dans leurs pratiques pédagogiques et distillent impunément leur idéologie gauchistes chez nos chères têtes blondes et innocentes. Des mesures radicales et urgentes sont nécessaires. Nous proposons, pour commencer, de faire évaluer les professeurs par les parents d'élèves. A la fin de l'année scolaire, lors d'un conseil de classe des professeurs, les parents les noteront, cette note, combinée à celle donnée par le Proviseur, servant de base pour calculer le salaire de l'année suivante de l'enseignant. Nous pourrons ainsi surveiller de près les professeurs, et les "guider" vers la voie de la réussite de nos enfants.

Mais allons plus loin. L'enseignant est un fonctionnaire : il ne risque pas de perdre son travail. Nous proposons de supprimer le satut de fonctionnaire pour tous les enseignants: cette mesure les remotivera certainement, redonnera un sens à leur travail : le garder. Elle permettra aussi une saine émulation au sein des équipes pédagogiques, chaque enseignant donnant le meilleur de lui-même pour surpasser ses collègues et garder son emploi.

La voie de la réforme est longue, mais elle est droite. Tenons bon. Cécilia, contrairement à son petit ex-mari, n'hésitera pas et saura faire mal quand il le faut.

L'Imprimerie Nationale, c'est pas Mittal…


On a appris hier en fin d'après-midi le drame de l'Imprimerie Nationale (IN, pour les intimes) sur Rue89. Cécilia, enfile ta cape, et vient résoudre ce conflit dont si peu parlent, mais qui pourrait bien avoir beaucoup plus d'incidences à long terme que la fermeture d'une usine à Gandrange. Une petite pensée pour le médiateur qui y est retenu.

Save the pine


Chaque année, on n'y coupe pas, les charniers de sapins s'accumulent aux coins des rues. Je demande que Madame Cecilia prévoit dans son programme pour 2012 de faire quelque chose de tout ce gâchis.
Il est impossible de laisser ces malotrus qui jettent impunément leurs sapins de Noël. Puisqu'il faut dès à présent penser à l'après-pétrole, je suggère une récupération de tout ce potentiel bois de chauffage. Il pourrait être débité en bûches à fournir aux plus mal lotis d'entre nous afin de réchauffer leurs cœurs meurtris par cette croissance qu'il faut aller chercher avec les dents. Et pourquoi ne pas organiser de grands feux de joie républicains. Le peuple pourrait ainsi communier dans l'allégresse à la fin du mois de janvier. Tous les combats sont bons pour élever la France à son plus haut niveau.
Bernadette, de Paris.

Retour aux sources de l'éducation


« Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »

Ces paroles, prononcées par l'Hyperprésident au Vatican, il ne s'agit évidemment pas ici de s'y opposer. Mais allons plus loin. Si le curé fait mieux que l'instituteur, remplaçons l'instituteur par le curé. Au contraire de l’instituteur qui met « l’apprenant au centre du système », le curé met Dieu et la morale au centre de son enseignement. Le curé réapprendra à nos enfants l’amour de son prochain, le respect du travail, l’humilité de l’Homme face à Dieu. Autant de valeurs simples qui manquent cruellement aux jeunes générations. Et une solide connaissance historique sur les origines du conflit au Proche-Orient qui saura réconcilier les hérétiques au sein de nos écoles.

D’autre part, la suppression des instituteurs, et plus généralement, de l’enseignement républicain, aura pour heureuse conséquence de supprimer enfin les IUFM, dont la médiocrité de l’enseignement n’a d’égal que sa bêtise, monstre hybride, issu de l’esprit de Mai-68 mâtiné de languisme.

Rien que pour cela, vivent les curés !


Secret life


- "Si tu reviens, j'annule tout" NS à C, le 2/02/08 à 7h11
- "Regl dabor le power dacha e en atendan va te fer metr profon par ta put" C le 2/02/08 à 7h12


Qu'aurait'elle pu répondre d'autres ?

Un billet du p'tit Louis : "c'est pas vrai !"


Les gens qui disent que j'étais pas au mariage ils sont méchants. C'est des jaloux. Ils auraient voulu voir mon papa se marier avec sa nouvelle femme, celle qui est toute nue avec des bottes (Mon grand frère Jean il m'a montré la photo, il était tout content et tout bizarre en la regardant. Pourquoi elle est allongée toute nue sur un canapé la nouvelle femme de papa? c'est papa qui lui a demandé?). Et puis même si j'étais pas allé au mariage, ça serait pas grave si le nouveau non plus. Ca doit faire drôle de voir sa maman toute nue avec des bottes en photo, quand même.

P'tit Louis, le grand absent du mariage, finalement

Nous devons nous excuser auprès de nos lecteurs tous les jours plus nombreux. Le comité vient d'apprendre en lisant Paris Match, l'hebdomadaire préféré de Désir de revanche, que Louis n'a finalement pas assisté au mariage de son père, comme il l'a crû. Était-il invité ? Une enquête a été lancée par sms auprès de ses copains de classe à Londres. De même, les demoiselles Martin n'ont semble-t-il pas traîné du côté de l'Élysée ce week-end. Ni à la Lanterne d'ailleurs, selon nos sources versaillaises (et vous imaginez bien qu'elles sont nombreuses). Pourtant, elles étaient assises au côté du président lors de sa course folle en voiture pour rejoindre Johnny Halliday au Fouquet's, et il disait au long des interviews qu'elles étaient comme ses filles. L'Eurostar était-il bondé ce week-end, pour que les trois larrons rejoignent "mon Papa" ?
Il est tout à fait vraisemblable de penser que l'enfant a été drogué et qu'on lui a fait prendre une fête paroissiale pour la Présentation pour un mariage. C'est la seule explication plausible.
Josephina, attachée de presse-conseil juridique du Comité Désir de revanche.

Un billet du p'tit Louis : "ici Londres"

J'en ai marre d'habiter à Londres. C'est nul. Les gens parlent pas français, je comprends rien à ce qu'ils disent. Et puis surtout papa est pas le chef ici. Les journaux ils se moquent même de lui et de sa nouvelle femme, celle qui fait de la pub et qui chante. Je l'ai jamais entendue chanter, mais maman veut pas m'acheter le cd. Je sais même pas si on le trouve ici.

MERCI CECILIA - LIBERTAD FOR BACON


C'est avec soulagement mais amertume que Cécilia a réussi à faire libérer Mike Bacon, le courageux patron de BRS retenue deux nuits consécutives, sans petit déjeuner, dans son entreprise à Devecey (Doubs) par ses propres employés.
En effet, c'est au nom de la rupture, de la compétitivité, du libéralisme et contre le bête repli nationaliste que Cécilia est intervenue, seule et aprés avoir neutralisé plusieurs syndicalistes.
Nos pauvres doivent comprendre par cette libération symbolique qu'ils doivent coûter moins cher que les salariés slovaques ou chinois pour pouvoir rendre notre pays compétitif. Ils doivent se remettre en cause, c'est ça, la vrai rupture.
Mais c'est avec amertume que nous constatons une fois encore l'aveuglement des médias qui n'osent pas citer l'action de notre candidate, trop gênante.
Et nous aurions tant aimez voir notre Hyperprésident libérer lui même ce martyr. Mais Monsieur Sarko préfère feuilleter le catalogue voyage de noce des galeries Lafayette...

Professeur Ching Tang du Pôle Expertise du Comité Désir de Revanche

Chronique du Président : "No, we can't"



Prochainement sur tout vos écrans, inspiré par la vidéo pour Obama (lien ici), « No we can’t » un clip de campagne en noir et blanc écrit par Henri Guaino, réalisé par Christian Clavier, musique de Didier Barbelivien et chantés par Carla Bruni, Johnny H, Steevy, Enrico Macias, Doc Gynéco, Marielle Mathieu,… Il servira d’hymne au renoncement à la lutte pour le pouvoir d’achat, à la compétitivité international, à l’immigration zéro, à la réduction de la fracture sociale, à la suppression de l’ISF, …. Bref, la vraie rupture n’aura pas lieu, la chute continue.


Jean-Pierre Pornaud, Président du Comité Désir de Revanche

Chronique du Président : "le pacte des louves"

Notre Hyper président s’est bel et bien marié ce week end mais peut être pas avec Carla Bruni et avec pour témoin Mathilde Agostinelli, responsable de com de Prada.

Non, il se pourrait très bien que les rôles aient été inversés à la dernière minute. Ce serait bel et bien l’ex meilleur amie de Cécilia qui serait devenue la première dame de France.

Cette diablesse a manœuvré depuis plus de trois ans pour envoûter Nicolas Sarkozy. Elle a su devenir l’amie de Cécilia pour rentrer en contact avec Nicolas puis peu à peu elle a instillé de la division entre eux et enfin elle a su le séduire. Une séduction basé sur un pacte : son âme à la scientologie contre la gloire, l’argent et le bling bling.

Cette hypothèse prend toute son ampleur lorsque l’on se rappelle que les vacances estivales aux US de l’Hyper président furent payées par Roberto Agostinelli, l’époux officiel de Mathilde Agostinelli et sûrement élément numero un de l'Eglis de Scientologie.

Bon, vous allez relever que si elle était déjà marié, elle aurait du divorcer avant. Bon mais si on suppose qu’elle n’a jamais été marié civilement mais seulement au sein de l’église de scientologie, ça tient la route.

Quand à Carla, quelqu'un m'a dit qu'elle n'est qu'une figurante rémunérée comme elle a toujours été.

En tout cas, nous ici au sein du Comité, on n’a pas trouvé ça classe et l’on tient à dénoncer cette mascarade qui contribue à précipiter notre grand pays au fond du gouffre.

Jean-pierre Pornaud, président de Comité Désir de Revanche

PS : jetez un œil jeudi au résultat officiel du déficit commerciale français 2007

PS : Leave Proffesseur Raphael Park Alone !

Mais où est passé le Professeur Park ?


Depuis sa mémorable contribution du 14 janvier, plébiscitée par les lecteurs de ce blog, le Professeur Park, Directeur de Recherche à l'Institut Bolloré, a disparu. Les internautes s'interrogent et les rumeurs se multiplient. Suite aux demandes angoissées des admirateurs du Professeur Park (dit "PP"), l'une de ses admiratrices ayant même menacé de supprimer son profil facebook, suicide 2.0 des temps modernes, nous avons décidé de mener l'enquête.

Après des recherches nous ayant conduit de Paris à Pyongyang, lieu de vilégiature du Professeur, nous sommes en mesure de vous révéler les deux raisons de ce silence sidérant.

Tout d'abord, l'affaire de la Société Générale a fortement affecté le Professeur. En effet, Jérôme Kerviel a été son élève : le Professeur a dirigé son master à l'Institut Bolloré. Ils étaient restés en contact, le Professeur continuant de lui donner des conseils avisés.

Par ailleurs, selon des sources bien informées, le Professeur se serait retiré à Pyongyang pour commencer à mettre au point le programme économique de Cécilia 2012. Nous pouvons, en exclusivité, vous révéler trois mesures phares de ce programme:
1° la supression du RMI, ou (il faut rester ouvert à la discussion), son maintien en échange de 40 heures de travail dans les administrations (surveillance dans les écoles et lycées, remplacement des fonctionnaires toujours en grève ou en congé maladie, etc.)
2° une baisse significative du smic, pour que les classes moyennes aient l'impression comparativement d'être plus riches et donc de gagner du pouvoir d'achat
3° l'instauration d'un examen de passage en 6e : les élèves ayant moins de 15 iront travailler gratuitement (c'est une formation comme une autre). Cette mesure ne nous permettrait pas seulement de gagner une main d'oeuvre certes peu expérimentée mais si peu onéreuse, elle ferait aussi baisser les effectifs dans les collèges et lycées, permettant de supprimer plus de la moitié des postes d'enseignants, ces bons à rien. Accessoirement, le niveau des élèves remonterait, les plus mauvais ayant été éliminés (euh je veux dire "réorientés").

Affaire à suivre.

Un billet du p'tit Louis: "Le mariage de mon papa"


Papa s'est remarié aujourd'hui, avec sa nouvelle copine. J'étais au mariage, mais le Nouveau aussi. Il était mieux habillé que moi. Maman a fait exprès de mettre des habits moches dans ma valise, j'en suis sûr. Il était nul le mariage. Je me suis ennuyé. Je sais pas si le Nouveau et la nouvelle femme de papa vont venir habiter chez papa. J'espère que non. Je veux pas qu'il prenne ma chambre. J'espère surtout qu'il va pas l'appeler papa. Il en a déjà un, alors il doit me laisser le mien.

Chronique du Président : "Océan's 14th"

Comment faire pour redresser la Société Générale victime d’une gaffe d’un de ces trader ?

Certainement pas par l’OPA de la BNP car leur fusion provoquerait une vague de licenciements, ni par le rachat par une autre banque européenne car cela ferait disparaître le drapeau national de ce fleuron de la finance.

Non, la seule voie de sortie intéressante, c’est de se recentrer sur son cœur de métier et de conjuguer les talents : le clinquant et le sérieux, le risque et la chance, l’ordinateur et la roulette, le trader et le courtier, la jupe et le tailleur, la cravate et le nœud papillon, le banquier et le mafieux… Bref, la solution idéale est le rachat de la Société Générale, sponsor du rugby français, par les casinos Bernard Laporte.

Cette nouvelle race de banque bénéficiant d’un réseau étendu sur tout le territoire permettra à ces clients d’avoir un accueil plus fun, plus sensationnel, plus en adéquation avec le cœur de métier et pourront bénéficier des produits financiers innovants digne des hedge funds. Les fonds seront remis aux mains de novices, anciens rugbymans, dopés à la coke, prêt à tout risquer dans les mêlées boursières. Quand aux actionnaires, ils profiteront des sorties de mêlée pour encaisser les pénalités.

Chers revanchards, nous attendons vos suggestions d’améliorations pour ces agences Société Général Laporte.


Jea-Pierre Pornaud, Président du Comité Désir de Revanche